IMG_2124

Il y a  fort longtemps, quelques jours avant mon retour du Cameroun, maman m'avait demandée si j'avais une envie précise pour mon dîner de retour. A l'époque, les communications téléphoniques étaient encore rares et chères et nous communiquions quand cela fonctionnait par télex. Celui de mon boulot à Douala était relativement moderne, il fonctionnait avec des bandes perforées que l'on pouvait ainsi préparer à l'avance. J'avais profité d'une sieste de notre téléxiste pour passer un télex en douce à maman. Yacouba en bon musulman qu'il était ne buvait pas d'alcool mais se rattrapait largement en fumant de façon immodérée du haschich à longueur de temps et somnolait fréquemment.
Mon rêve était de dîner d'un bon rôti de veau, tout rose, rissolé aux petits oignons grelots et carottes confites accompagné d' un plat d'artichauts à la barigoule.  Au Cameroun, point de boeuf mais du zébu dont la viande est excellente mais toujours très rouge de même pour le veau. Pour le dessert j'avais sans doute demandé une tarte aux pommes, bâton de maréchal de maman. Car là encore, dans le domaine des tartes,
le pire est plus souvent la norme que le meilleur....
Maman quand est-ce-que tu nous fais une tarte?
Voilà, maintenant vous connaissez ma "Madeleine de Proust" à moi,  cette ancestrale recette provençale: les artichauts à la barigoule. En plus le nom est beau et on en a plein la bouche rien qu'à le prononcer.
Je prépare un message avec photos et recette.

Et la votre de "Madeleine", c'est quoi?